moustiques
Phytothérapie

Gggggrrrr ….. les moustiques !

Les moustiques, aussi appelés maringouins, sont des insectes de la famille des Culicidés. Ces insectes volants munis de grandes pattes et mesurant entre 0.5 et 1.5 cm selon l’espèce, affluent pendant la période estivale et envahissent nos maisons et nos points d’eau, lieux de ponte des femelles.

Ces dernières sont les seules à attaquer, ayant besoin de protéines sanguines pour concevoir leurs œufs. Cependant, tous les moustiques, mâles ou femelles, se régalent également de nectar de fleurs.

A priori inoffensives, leurs piqûres urticantes ne le sont pas tant que ça…

En effet, les moustiques sont de véritables propagateurs de maladies ! C’est lors de la succion qu’ils nous inoculent les bactéries ou virus responsables de ces pathologies plus ou moins graves, voire mortelles.

Voici les principales maladies vectorielles transmises par les moustiques :
 
  • Le chikungunya.
  • La dengue.
  • Le virus Zika.
  • La fièvre du Nil occidental (West Nile virus)
  • La fièvre des marais ou paludisme (la malaria)

Mais par quoi sont-ils vraiment attirés ?

Pourquoi les moustiques piquent certaines personnes et pas d’autres ?

piqûre de moustiques
Piqûre de moustique

En matière de piqûres, chacun y va de sa petite théorie. Mais contrairement à une idée reçue, les moustiques ne sont pas plus attirés par les peaux sucrées.

Quelques âmes en peine sont entièrement couvertes de cloques rouges qui démangent et d’autres demeurent miraculeusement épargnées.

Des observations antérieures ont montré une préférence marquée des moustiques pour les gens en surpoids (ils produisent plus de CO2) et les buveurs de bières (n’en déplaise à certains….).

Les femmes enceintes sont également des proies très appréciées par ces insectes qui sont attirés par les hormones de grossesse. 

De plus, les moustiques sont très sensibles au dioxyde de carbone, rejeté par les mammifères lors de la respiration. Les habitations humaines en sont particulièrement émettrices. Le moustique remonte les courants d’air chargés en CO2 sur près de 40 mètres.

D’après des études, les odeurs corporelles ont tendance à les ameuter. Parfums, nourriture, transpiration et surtout bactéries sont des facteurs attractifs. Plus un individu est porteur de bactéries nichées dans sa sueur, plus il est un terrain de jeu propice à la gourmandise sanguinaire des moustiques.

Que peut-on faire pour les éloigner ?

Des solutions (chimiques et naturelles) existent afin d’éloigner ces buveurs de sang.

Les sprays et lotions répulsifs

Il convient tout d’abord de déterminer votre situation géographique afin d’évaluer le niveau de risque des piqûres. 

Il est évident que les zones tempérées et les zones tropicales ne sont pas soumises au même problème d’invasion.

Le second point à prendre en compte est l’âge et la situation de la personne afin d’adapter le produit idéal (adulte, enfant, femme enceinte… ).

Pour les enfants avant l’âge de la marche, l’utilisation de moustiquaires sur les berceaux et les poussettes reste la méthode la plus efficace et la moins inoffensive pour leur peau fragile.

La plupart des répulsifs sont de synthèse et il existe des tas de sites comparateurs si vous souhaitez vous en procurer. Je ne les évoquerais pas dans cet article.

Mais il existe également des molécules naturelles extraites de plantes, et notamment de l’eucalyptus citronné (citriodiol ou PMD) et du géranium (citronnelol).

Le citridiol est efficace en zone tempérée comme en zone tropicale. Bien lire les notices d’utilisation avant toute utilisation.


Parmi les plus efficaces sur le marché :

Biovectrol eucalyptus 

Pranarôm Aromapic

Créer votre propre lotion répulsive à base d’huiles essentielles, toujours diluées dans une base d’huile végétale neutre :

Les plus intéressantes sont les huiles essentielles de :

  • romarin officinal (Rosmarinus officinalis)
  • cannelier de Ceylan (Cinnamomum zeylanicum)
  • cajeput (Melaleuca leucadendron)
  • niaouli (Melaleuca Quinquenervia)
  • palmarosa (Cymbopogon martinii )
  • clou de girofle (Syzygium aromaticum)
  • lemongrass (Cymbopogon citratus)
  • eucalyptus citronnée ( Corymbia citriodora)
  • litsée citronné (Litsea cubeba)
  • géranium (Pelargonium Graveolens cv Egypte)

Voici une recette à préparer chez vous :

Ingrédients (recette pour adultes et enfants de plus de 10 ans).

• 80 ml d’huile de jojoba

• 10 ml d’huile de neem (où en trouver ?)

• 2 ml d’huile essentielle de géranium (Pelargonium Graveolens cv Egypte)

• 2 ml d’huile essentielle de cajeput (Melaleuca leucadendron)

• 2 ml d’huile essentielle d’eucalyptus citronnée ( Corymbia citriodora)

• 1 ml d’huile essentielle de palmarosa (Cymbopogon martinii )

• 1 ml d’huile essentielle de clou de girofle (Syzygium aromaticum )

💡 1 ml = 20 gouttes 

Enfin, pour préparer cette lotion, munissez vous d’une fiole vide avec un embout spray comme ceci :

Les plantes anti-moustiques à cultiver dans le jardin ou en pot

  • La citronnelle
  • La menthe
  • La lavande
  • La mélisse officinale
  • Le basilic
  • L’herbe à chat
  • Le souci
  • Le romarin
  • Le géranium en jardinière près des fenêtres
  • L’ail

Si les moustiques sont là malgré tout

Vous avez des moustiques rebelles qui ont compris l’entourloupe et qui réussissent à dépasser la frontière interdite ?

Afin d’éviter qu’il vous approchent, rien ne vaut la bonne moustiquaire.

Vous pouvez la placer au niveau de vos fenêtres ou l’accrocher au dessus de votre lit ou de votre sofa, tel un lit baldaquin.

Pour une vingtaine d’euros, c’est la tranquillité assurée !

 

Un second ustensile INDISPENSABLE à avoir chez soi….la raquette anti-moustiques !

Testée et approuvée ! 

Beaucoup plus pratique que les coups d’espadrille au plafond, elle permet d’attraper les insectes au vol sans effort. Comptez environ 5€.

Et si malgré tout ça…

…ils vous ont eu ! GGGRRRRRRR 😫🙄

Vite ! Appliquez directement sur la piqûre une goutte d’huile essentielle de Lavande aspic ou de Tea Tree.

Il vous reste toujours la solution Super Timor Nouvelle Formule !!! 

3 commentaires

  • Kuffer

    Bonjour, j’ai une amie qui est très fatiguée et qui pense que il y a plusieurs années elle a dû être piqué pour un moustique tigre ou autre et qu’elle a contracté la maladie de Lyme, que pourrait-elle prendre en huile essentielle ou autre traitement naturel. Merci

    • hellosante

      Bonjour,

      La maladie de Lyme est très difficile à gérer et à stabiliser. Elle peut être transmise par les tiques et les moustiques entre autre.
      Il faut au préalable consulter son médecin avant de prendre tout traitement, la prise d’huiles essentielles pouvant être dangereuse si la maladie est en réalité non fondée.
      Si elle est avérée, vous pouvez faire réaliser par votre pharmacien, le mélange suivant :

      HE Cinnamosma fragrans 10 ml
      HE Cinnamomum camphora ct cinéole 5 ml
      HE Eucalyptus radiata ssp radiata 3 ml
      HE Melaleuca alternifolia 3 ml
      HV de noisette 30 ml
      Appliquez sur les avant bras et le thorax (8 à 10 gouttes) pendant 15 jours chaque mois (du 1er au 15).

      Puis prendre par voie orale et pendant 20 jours (1 gélule 3 fois par jour) la synergie d’huiles essentielles ci-dessous (à faire aussi réaliser par le pharmacien)

      HE Eugénia caryophyllus 25 mg
      HE Citrus lemon (z) 25 mg
      HE Origanum compactum (25 mg)
      Exc QSP 1 gélule gastro résistante n°2
      N° LX

      Cessez le traitement totalement pendant 7 jours puis le reprendre, le tout pendant 4 mois. En complément, n’oubliez pas de prendre le plus possible d’antioxydants, de la propolis, de l’extrait de papaye fermentée, de la vitamine C liposomale en cures prolongées pour remonter le système immunitaire et contrecarrer le stress oxydant. Prenez aussi de l’Echinacéa purpurea en teinture mère du 1er au 10ème jour de chaque mois.

  • TISSIER Geneviève

    Bonsoir, petite information qui pourrait aider certaines personnes.
    J’attire les moustiques et qui plus est j’ai des réactions violentes à l’emplacement des piqûres. Je peux dire que j’ai tout essayé. Je ne supporte pas les traitements conventionnels sauf une pommade – échec pour l’un, vertiges et palpitations importantes pour l’autre. Quant à toutes les huiles essentielles reconnues : géranium bourbon, eucalyptus citronnée, citronnelles, menthe poivrée etc. Aucun résultat.
    Selon mon médecin traitant cela est dû à mon problème de LLC (leucémie lymphoïde chronique en rémission après traitement) et cela sera à vie.
    Si vous avez essayé des méthodes qui fonctionnent je suis preneuse.
    Pour l’instant, la chose vraiment efficace pour moi ma moustiquaire. Mais bon … je ne suis pas couchée tout la journée !
    Bonne soirée à tous.tes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *